Bibliographie générale - La Délirante

La périodicité trimestrielle de la revue, fondée en 1967 par Fouad El-Etr, ne fut jamais respectée, du moins à la lettre, ressortissant davantage au temps de la création et des rencontres, qui est à la fois dans le temps et en dehors du temps, qu’au rythme scolaire ou des saisons. Neuf numéros sont parus, dont un numéro double. Le denier numéro a été publié à l’occasion de l’exposition consacrée à La Délirante par la Bibliothèque historique de la ville de Paris en décembre 2000. Les catalogues des expositions du Musée national d’art moderne (Centre Georges Pompidou) en 1982 et de la Médiathèque du Lamentin (Guadeloupe) en 1999, même s’ils ne sont pas édités par la revue, lui empruntent son aspect et sa mise en page, et leurs sommaires sont enrichis par des textes et des dessins inédits qui les font tout autant rechercher par les lecteurs de poésie et par les collectionneurs.

   Le format de la revue est de 25 x 19 cm. Composés le plus souvent au plomb monotype, les numéros sont imprimés sur des presses typographiques pour les textes et offset pour les illustrations, à l’exception des numéros 3 et 9 et des catalogues du Centre Pompidou et du Lamentin, entièrement imprimés en offset, et sont brochés, cousus et collés sous une couverture crème ou noire, reproduisant une œuvre, dessin ou peinture. Le titre est généralement imprimé en rouge sur le premier plat et au dos, où est également inscrit le numéro de la livraison, ou le logo du Centre Pompidou ou de la commune du Lamentin.

   La collection des livres, en édition de tête, en édition courante et en grands papiers, a été créée en 1973, et se poursuit depuis au rythme variable d’un à quatre titres par an. Leur format est généralement de 24 x 15,5 cm (il peut être exceptionnellement de 19 x 12 cm pour les titres hors collection, et atteindre 42,5 x 33 cm pour les grands papiers). Les livres dans ce format, éditions de tête et courantes confondues, sont tous imprimés sur des papiers chiffons (Ingres d’Arches MBM d’Arjomari, vergé antique de Lana) ; les grands papiers sur vélin d’Arches. Les couvertures brochées des éditions courantes, cousues et collées, sont, pour le premier tirage, en vergé Apta d’Auvergne vert amande des Moulins Richard de Bas, et en vélin d’Arches blanc pour les tirages suivants. Les exemplaires en feuille des éditions de tête se présentent sous une couverture en vélin d’Arches rempliée à trois côtés, et les grands papiers sous une couverture en vergé Apta d’Auvergne vert amande, dans un étui rigide recouvert de papier Canson vert océan.

   Les couvertures qui reproduisent la page de titre, sont ornées d’un bois gravé par Henri Renaud, d’après un dessin de Sam Szafran qui avait illustré la couverture du numéro 1 de la revue. Les exemplaires de tête et les grands papiers sont justifiés et signés par les poètes ou les traducteurs et les artistes, et toutes les gravures et lithographies, dans le texte ou hors texte, justifiées et signées par les artistes.

   Une affiche, reproduisant le dessin de couverture, a été publiée à chaque numéro de la revue ; et par la suite à l’occasion de certains livres ou expositions.